De Cranes et de Chaines

La vengeance d'un druide

Séance du 3 juin 2017

Le retour au rocher de la Marée est troublé par l’apparition d’une vague gigantesque venue d’Orient. Balayant tout sur son passage, elle manque emporter l’Etoile Noire avec elle. Armand et Durlin font merveille mais cinq hommes disparaissent néanmoins dans les flôts.
Une fois au port, l’équipage apprend que le Rocher a subit l’assaut de diables des mers la nuit précédente. Un garde a disparu pendant l’attaque. La chose est étrange, les sahuagins ne hantent normalement pas ces eaux, plutôt peuplées d’elfes aquatiques.
Remarquant l’amputation de Durlin, Nazanine lui offre un objet qu’elle tient de l’équipage de son défunt mari Massoud: la jambe de bois de Nefer. Celle ci s’adapte à la taille de son nouveau porteur et semble lui donner une mobilité accrue.
Une discussion s’engage pour déterminer la suite à donner à la course. Finalement, on tombe d’accord sur le trajet suivant: direction Oppara pour recruter à nouveau puis sur Malmeth pour vendre la perle noire. Au passage, si on peut se saisir d’un navire, il sera de bonne prise.
Après deux jours au Rocher, l’Etoile repart. Les vents sont contraires et le voyage laborieux. La présence des diables des mers est confirmée; un groupe de sahuagins tente d’attaquer le navire mais il est rapidement repoussé.
Au soir du deuxième jour de navigation, l’Etoile Noire stoppe brusquement. Le vent continue pourtant à gonfler ses voiles. Une silhouette massive est visible dans les profondeurs et semble bloquer le navire.
Arrivant des airs, un homme à la quarantaine athlétique, le teint hâlé par le soleil se pose sur le pont du navire. Il se présente comme le Maître des Tempêtes. Il accuse l’équipage de l’Etoile Noire de lui avoir dérobé une de ses perles noires. Il a précédemment visité le capitaine Ikhiwanda et est persuadé de son innocence.
Malgré les dénégations hésitantes du commandement du navire, il annonce son verdict: il va invoquer une tempête d’une rare violence qui durera sept jours et sept nuits. Si à l’issue de cette épreuve le navire est toujours à flôts, il le laissera en paix. Avant de partir, il lance à Armand la tête de la sirène qui était chargée de veiller sur les perles. Elle s’anime et part en voletant jusqu’à l’avant du navire.
L’ouragan qui se déchaîne sur l’Etoile Noire est d’une violence rare. Dans les hauteurs, les nuages prennent la forme du visage du Maître des Tempêtes et lancent des éclairs. La lutte est rude contre les éléments. Cinq marins périssent dans les flôts et le navire est sérieusement endommagé, perdant deux mats sur trois.
Alors que l’équipage est à bout de forces, une masse sombre apparaît devant lui. Une île offre un mouillage mais il faut traverser un dangereux chenal. Armand parvient à négocier le passage et fait s’échouer le bateau sur un banc de sable.
Le lendemain, toute trace de tempête a disparu. Les pirates se trouvent dans une île entourée d’un haut rempart de falaises rocheuses. Du lagon où ils se sont échoués, il peuvent apercevoir une forêt luxuriante qui cède la place à une savane plus au sud.
Tout le monde descend à terre pour participer à la réparation du navire. Armand, Tristam, RackamJa, Durlin et un marin s’enfoncent dans la jungle pour y trouver de l’eau douce.
Ils parviennent aux vestiges d’un village de cases qui semble abandonné depuis des années. Alors qu’ils se préparent à quitter l’endroit, quelque chose attaque le marin qui les accompagne. Un rayon de flammes traverse la jungle et coupe le pirate en deux.
Au loin, sur la plage, des cris retentissent bientôt. Le groupe sort rapidement de la jungle et constate que deux autres marins ont été tués de la même façon.
Il faut néanmoins continuer les travaux. Un groupe reste sur la plage la nuit en allumant de grands feux pour dégager un périmètre de sécurité.
Alors que RackamJa monte la garde, il distingue deux silhouettes qui s’approchent à croupetons des brasiers. A sa grande surprise, il s’agit d’un homme et d’une femme félins.
Ceux ci affirment venir de la savane. Ils proposent aux pirates de venir discuter avec leur chef.
Une partie de l’équipage propose d’aller trouver le campement des hommes félins et de les capturer. Ils valent un grand prix à Shibaï. Armand et les officiers votent contre.
Une ambassade pacifique rend donc visite aux noksa ( le nom que se donnent les homme félins ). Ceux ci sont d’accord pour céder la forêt aux peaux roses. Ils savent que la forêt est hantée par un “Chasseur” qui a éliminé les peaux roses qui vinrent s’installer ici autrefois. Une jeune femme félin, Latuna, semble particulièrement attirée par Rackamja et lui propose une séance de hutte médecine pour attirer les esprits. Dans la chaleur de l’étuve, la fumée des herbes provoque une vision au gnoll. Il voit par les yeux du Chasseur et constate que celui ci distingue les nuances de chaleur mais pas celles de froid. Il semble qu’après la vision, la soirée se soit terminée agréablement pour Rackamja comme pour Latuna.
De retour au vaisseau, les officers constatent que l’équipe de bûcherons a fait des siennes. Deux homme félins sont venus en curieux. L’un d’entre eux est déjà mort, cloué à un arbre et l’autre sert de cible pour le tir au javelot.
Après avoir passé un savon aux hommes d’équipage, Armand n’a pas d’autre choix que de suriner le deuxième homme chat et de faire disparaitre les corps dans le lagon.
Le lendemain matin, Armand, Durlin, Rackamja et Tristan partent débusquer le Chasseur. Tristan fait la chêvre et les autres le suivent, recouverts de boue fraiche.
Le piège fonctionne. Le Chasseur attaque Tristan et se fait coincer. Grace à l’intervention de Latuna qui avait suivi le groupe, Rackamja et Durlin parviennent à éliminer le Chasseur.
Une petite cache au trésor est découverte, contenant les possessions des habitants du village.
Après un rapide partage, les réparations reprennent. L’Etoile Noire quitte l’île, non sans embarquer Latuna qui décide de suivre RackamJa.

Comments

Quelques petites choses à ajouter.
Tout d’abord durant la monstrueuse tempête, Durlin et Armand sont tombés à l’eau et malgré les vagues de plusieurs mètres, Pedram a risqué sa vie pour les sauver – ce que personne d’autre que lui n’aurait été capable de faire sans se noyer (à la fois les retrouver et les remonter).
Notre minotaure (joué à merveille par le MJ – on aurait crû s’adresser à Dimitri “permission de parler”) et notre quartier maître (Narval le débile) faisaient partie (voir étaient les meneurs) de ceux qui se sont amusé à malmener-torturer-tuer les deux Noksas (alors qu’un petit groupe était en train de parlementer chez eux), ce qui aurait pu conduire à un affrontement, qui aurait scellé notre destin…

La vengeance d'un druide
 

Merci Tristan de la petite précision !

La vengeance d'un druide
lefmart93 lefmart93

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.